" "

La communication de la silver economie n’existe pas vraiment. Pourtant, il existe tant d’histoires positives à raconter dans le cadre d’une stratégie éditoriale print et web, qui permettraient à ce nouveau secteur d’activité de gagner en notoriété.

Selon les sources de l’Insee, d’ici 2060, près d’un habitant sur trois aura plus de 60 ans contre un sur cinq en 2005. Les plus de 75 ans vont quadrupler. La bascule démographique a déjà été réalisée : il y a eu en 2015 20,8% de plus de 60 ans contre 20,2% de moins de 20 ans. Il s’agit là d’anticiper et d’imaginer comment notre économie en sera changée : tertiarisation, développement des maisons de retraite et des services de soins à domicile…, l’accompagnement des personnes âgées deviendra une préoccupation quotidienne. Au delà d’une économie, ce sont des modes de vie qui seront bouleversés. Nous parlons de silver economie c’est-à-dire l’ensemble des activités économiques liées aux personnes âgées.

Transformer sa réputation

Comment traduire ce phénomène de société en communication positive ? Le vieillissement de la population est vu comme un danger plutôt que comme une chance. Régulièrement, les médias nous harcèlent d’informations pessimistes, faisant des maisons de retraite un mourroir et faisant de la dépendance un poids pour les enfants. Ils favorisent ainsi une dissension entre les générations. Pourtant, il suffit de rencontrer des responsables d’Ehpad (Etablissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) pour nous exprimer le plus aisément du monde quel trésor d’humanité est capable de nous offrir une personne âgée.

L’art d’une communication exigeante est de savoir transformer une mauvaise en bonne notoriété. Développer une communication propre à la “silver economie” a souvent été négligé, très certainement parce que celle-ci a bénéficié de la dynamique des baby-boomers, clientèle à la fois nombreuse et aisée. Mais la communication ne vise pas seulement un retour sur investissement, mais aussi de la crédibilité et une excellente réputation. Les acteurs de l’économie du vieillissement le savent bien. Cela a un impact négatif quand il s’agit par exemple de recruter des aides soignants.

Une spirale positive pour la communication de la silver economie

Pourtant, il ne manque pas d’aspects positifs :

  • multiplication des objets connectés qui favorisent le maintien à domicile,
  • enrichissement par les rencontres intergénérationnels,
  • témoignages de vie,
  • cohabitation entre étudiants et personnes âgées…

Il y a tant de choses à raconter sur les personnes âgées. Eux-mêmes sont prêts à nous en raconter beaucoup. Il n’y a qu’à se baisser et ramasser pour remplir son calendrier éditorial web. La silver economie est une source d’inspiration inépuisable pour le storytelling, le brand content et le content marketing. Il existe donc des moyens nombreux pour construire un univers qui rendrait plus attractif l’emploi dans les maisons de retraite ou dans les services de soins à domicile. Sur les réseaux sociaux, un travail immense de captage de communautés reste à faire, de la fédération autour de valeurs communes, d’autant plus que la nouvelle génération des seniors est désormais très présente sur ces réseaux pour favoriser les nouveaux rapports entre les générations. Un public intergénérationnel est à conquérir, à fidéliser et à fédérer autour de valeurs communes. Ce travail de communication est essentiellement un travail de contenu, de sensibilisation progressive à la cause des seniors. Comme nous le disons souvent à l’Écriture digitale, chaque entreprise est désormais son propre média. Il est donc possible pour les acteurs de l’économie de la vieillesse de renverser l’opinion.